Des services promoteurs de l’innovation technique



Publié dans l'épisode n°2 - La gestion des services urbains le Mercredi 18 mars 2009.

photo

Susciter et mettre en œuvre des solutions innovantes

Les services urbains constituent un champ d’intervention où la dimension technique occupe une place fondamentale. Les outils, les réseaux, les installations de production, etc. sont indissociables du service rendu quotidiennement par les agents de la voirie, de l’eau et de la propreté. Ce faisant, devant l’ampleur du terrain d’action – une agglomération millionnaire – la nouvelle génération d’ingénieurs qui « entre à la Communauté » au début des années 1970 fait de l’innovation un compagnon d’aventure incontournable.

La spécificité des besoins, l’accumulation rapide des “retours d’expériences”, l’intuition que d’autres solutions sont possibles et la volonté de faire progresser l’action communautaire vont se combiner pour donner naissance à une longue succession d’innovations en matière de matériaux, machines, procédés, modes d’organisation qui, bien souvent, feront école dans d’autres collectivités de France et d’Europe.

40 ans d’innovation à la Communauté Urbaine en vidéo



Le service des eaux hier



Témoignage de Franck SCHERRER : “La création de la Communauté Urbaine coïncide avec l’arrivée d’une nouvelle génération de techniciens qui aura la volonté de développer de nouvelles solutions techniques”

Franck SCHERRER : directeur de l’Institut d’Urbanisme de Lyon, auteur d’une thèse sur le rôle de l’assainissement dans la construction politique de l’agglomération lyonnaise


Témoignages de Jean-Pierre BUE et Gérard CAVIGLIA

Jean-Pierre BUE : entre à la Communauté Urbaine en 1970 - Ingénieur subdivisionnaire au service de l’assainissement jusqu’en 1978 – Responsable de la subdivision électromécanique au sein du service de l’assainissement jusqu’en 1984 – Responsable du service assainissement jusqu’en 1990 – Directeur de l’eau (adduction et assainissement) jusqu’en 1997 – Directeur de la propreté jusqu’en 1999 – Responsable des grands projets d’aménagement jusqu’en 2005
Gérard CAVIGLIA : entre à la Communauté Urbaine en 1969 - Ingénieur subdivisionnaire au service de l’assainissement jusqu’en 1978 – Responsable du bureau étude et exploitation au service de l’assainissement jusqu’en 1984 – Responsable du service opérations d’urbanisme au Département Développement Urbain jusqu’en 1991 – Directeur de la voirie jusqu’en 1997 – Directeur de l’eau jusqu’en 2005



Témoignage de Claude MANSAT : “Les élus sont de plus en plus réticents face au risque financier que représente l’innovation”

Claude MANSAT : entre à la Communauté Urbaine en 1970 - Ingénieur subdivisionnaire au service de la propreté jusqu’en 1978 – Responsable de l’usine d’incinération de Gerland jusqu’en 1985 – Responsable de la station d’épuration de Pierre-Bénite jusqu’en 1989 – Responsable de l’ensemble des stations d’épuration jusqu’en 1999 – Responsable du service circulation de la direction de la Voirie



Témoignages de Valérie PHILIPPON-BERANGER

Valérie PHILIPPON-BERANGER : entre à la Communauté Urbaine en 1988 - Responsable de la coopération décentralisée jusqu’en 1990 – Responsable de la constitution d’une fonction de maitrise d’ouvrage en matière d’informatique – Responsable de la maitrise d’œuvre au sein de la SEM ICARE (informatique) pour le compte de la Communauté Urbaine jusqu’en 1999 – Directrice des systèmes d’information et des télécommunication jusqu’en 2006 – Directrice de la voirie jusqu’en 2013



Un commentaire pour “Des services promoteurs de l’innovation technique”

  1. Serge-S. DERDERIAN | Mercredi 18 mars 2009 à 6:03

    Echanges, partages et performances pour progresser et innover… L’innovation semble soumise, au travers de tous ces témoignages, à différentes contraintes:
    1°) elle ne doit pas arrêter la productivité et les services attendus des usagers.
    2°) elle doit trouver son équilibre économiquement
    3°) la résistance naturelle au changement volontaire.

    Le partage de idées à partir de l’expérience encouragée semble apparaître comme la source la plus importante de l’innovation.
    L’idée d’une forme d’agence coopérative entre grandes agglomérations exprimée par Franck SCHERRER est une belle réponse qui respecte ces contraintes en ouvrant la voie à ce besoin d’innovation pour améliorer les services. Je m’associe à ses espoirs de voir ce concept prendre forme dans le temps. Il permettrait de diluer les risques financiers exprimés par Claude MANSAT et de mettre en oeuvre plus facilement les forces enthousiastes qu’ont eu la chance d’expérimenter Jean-Pierre BUE et Gérard CAVIGLIA quand ils ont pu recevoir, lors de séminaires organisés à LYON, des professionnels responsables d’autres communautés ou agglomérations comme Marseille, Bordeaux, Paris, Strasbourg, ou autres pour les instruire.

Laisser un commentaire