La gouvernance métropolitaine : bilan et perspectives



Publié dans l'épisode n°15 - La gouvernance métropolitaine le Mercredi 1 janvier 2014.
photo

Les espaces naturels et agricoles de l'aire métropolitaine lyonnaise (© Agence d'urbanisme - Lyon)

Près de 25 ans après la création de l’association RUL, à l’heure d’un premier bilan du chantier de la gouvernance métropolitaine, plusieurs avancées peuvent être mises en évidence. En premier lieu, la métropole est progressivement devenue une réalité dans la conscience des décideurs des territoires qui la composent. La démultiplication des démarches, des dispositifs, des projets à vocation métropolitaine a eu pour effet de dessiner et de diffuser peu à peu des représentations de plus en plus fines et partagées du fonctionnement de la région métropolitaine. Ce faisant, les territoires ont aussi appris à mieux se connaitre : les enjeux et les contraintes des uns et des autres, mais aussi les particularités et points communs. Ce terreau relationnel, plus ou moins mûr selon les territoires, les scènes et les thématiques en jeu, a permis de lancer et de faire progresser de multiples chantiers en matière de mobilité, de planification territoriale, de développement économique, de tourisme, de démocratie participative, etc. L’idée métropolitaine est devenue un cadre de coordination et de mutualisation pour plusieurs champs de politiques publiques territoriales.

Pour autant beaucoup reste encore à faire. L’enjeu métropolitain est loin d’être partagé par tous les territoires de la région lyonnaise. Si les principales agglomérations et les Syndicats de SCOT ont opéré une incontestable convergence de vue via le Pôle Métropolitain et l’inter-Scot, on ne saurait en dire autant s’agissant des intercommunalités périurbaines. Celles-ci peuvent apparaitre comme les grandes absentes des dispositifs et projets de coopération métropolitaine existants. Les antagonismes perdurent entre des territoires périurbains fondant une partie de leur identité sur leurs différences avec la grande ville et des pôles urbains s’attelant avant tout à leur mise en réseau locale et avec le reste du monde. On a pourtant de bonnes raisons de penser qu’une large part des grands enjeux métropolitains actuels et futurs met en jeu la construction de synergies nouvelles entre les agglomérations et leur hinterland : lutte contre le changement climatique, attractivité résidentielle et touristique, sécurité alimentaire, production d’énergies renouvelables, etc. A cet égard, la création de la Métropole de Lyon au 1er janvier 2015 résultant de la fusion du Grand Lyon et du Conseil Général du Rhône (pour la partie correspondant au périmètre Grand Lyon) pourrait être l’occasion de donner un élan supplémentaire à la coopération métropolitaine.



Les avancées de la gouvernance métropolitaine

Paul BOINO : Directeur de l’Institut d’urbanisme de Lyon – auteur d’une thèse sur l’intégration fonctionnelle des centres urbains périphériques dans la métropole lyonnaise – a dirigé les ouvrages « Lyon, la production de la ville » et « Intercommunalité : politique et territoire »


Anne DUBROMEL : A intégré l’association Région Urbaine de Lyon (RUL) en 1991 en tant que chargée de mission - Directrice de la RUL depuis 2002



La question périurbaine reste en suspens

Paul BOINO : Directeur de l’Institut d’urbanisme de Lyon – auteur d’une thèse sur l’intégration fonctionnelle des centres urbains périphériques dans la métropole lyonnaise – a dirigé les ouvrages « Lyon, la production de la ville » et « Intercommunalité : politique et territoire »


Anne DUBROMEL : A intégré l’association Région Urbaine de Lyon (RUL) en 1991 en tant que chargée de mission - Directrice de la RUL depuis 2002


Emmanuel CELLIER : Chargé d’études au sein de l’Observatoire de l’emploi de la Loire (ELO) jusqu’en 1995 – Chargé d’études « Déplacements » puis « Habitat » au sein de l’Agence d’Urbanisme de Lyon jusqu’en 1998 – Chargé d’études pour le diagnostic économique du Schéma de Développement Economique jusqu’en 2000 – Responsable de l’Observatoire Partenarial Lyonnais en Economie de 2000 à 2005 – Chargé de mission « Coopérations et évolutions métropolitaines » depuis 2005


Martial PASSI : Maire de Givors depuis 1993 – Conseiller général du Rhône depuis 1998 – Vice-Président du Grand Lyon en charge de la stratégie métropolitaine depuis 2007



La gouvernance métropolitaine vers davantage de solidarité et de démocratie ?

Paul BOINO : Directeur de l’Institut d’urbanisme de Lyon – auteur d’une thèse sur l’intégration fonctionnelle des centres urbains périphériques dans la métropole lyonnaise – a dirigé les ouvrages « Lyon, la production de la ville » et « Intercommunalité : politique et territoire »



Laisser un commentaire