2007, Givors et Grigny intègrent le Grand Lyon



Publié dans l'épisode n°15 - La gouvernance métropolitaine le Mercredi 1 janvier 2014.
photo

La ville de Givors (© Agence d'urbanisme - Lyon)

Tout en lançant la démarche « territoire partenaires », Gérard Collomb n’abandonne pas la possibilité de l’intégration de nouvelles communes au Grand Lyon. La première apparait même comme un tremplin vers la seconde. C’est ce que montre le processus d’adhésion des communes de Givors et Grigny au Grand Lyon. Constituées en communauté de communes depuis 2000 (Communauté de communes Rhône-Sud), ces deux communes vont trouver dans la démarche « territoires partenaires » l’occasion de renforcer les liens et d’identifier des intérêts communs avec la Communauté Urbaine de Lyon. En 2004, ces relations connaissent un tournant. En août, l’adoption de la loi relative aux libertés et responsabilités locales met un terme à l’obligation de continuité territoriale entre les communes membres d’une Communauté Urbaine. Un obstacle juridique vient d’être levé car la commune de Millery faisait alors figure d’obstacle entre Grigny et Vernaison (commune membre du Grand Lyon). En octobre de la même année, en plein conseil municipal, Gérard Collomb appelle les communes de la périphérie lyonnaises à intégrer le Grand Lyon. Dès la semaine suivante, les maires respectifs de Givors et Grigny, Martial Passi et René Balme, se déclarent intéressés par une annonce qui les visait particulièrement.

Pour Givors et Grigny, s’ouvre la perspective de profiter du savoir-faire et des infrastructures communautaires, notamment en matière de développement économique, d’urbanisme, de voirie, de collecte des ordures ménagères et de transports publics. Côté Grand Lyon, l’extension de la communauté au sud de Lyon est une façon de se rapprocher du voisin stéphanois. C’est aussi la possibilité de revaloriser les friches industrielles des deux communes au travers de nouveaux projets de développement économique.

Si les conseils municipaux de Givors et Grigny se prononcent favorablement - et à une quasi-unanimité - sur le principe d’une adhésion au Grand Lyon, il reste à convaincre les habitants de ces deux communes. Givors opte pour un référendum ouvert aux résidants français et étrangers et aux chefs d’entreprise payant une taxe professionnelle. Le 28 octobre 2005, le oui l’emporte à 54% des voix exprimés. En mai 2006, après débat, les élus du Grand Lyon se prononcent en faveur de l’adhésion de Givors et de Grigny au Grand Lyon. L’intégration sera effective au 1er janvier 2007 et verra l’arrivée des premiers bus aux couleurs des TCL. Le symbole est fort. Créée à l’origine contre le désir des communes, la Communauté Urbaine, suscite pour la première fois l’adhésion de deux nouvelles communes. Ce qui ne manque de faire réfléchir d’autres communes voisines. Lissieu a ainsi rejoint le Grand Lyon au 1er janvier 2011.


Martial PASSI : Maire de Givors depuis 1993 – Conseiller général du Rhône depuis 1998 – Vice-Président du Grand Lyon en charge de la stratégie métropolitaine depuis 2007



Laisser un commentaire