Episode n°15: La gouvernance métropolitaine



Publié dans l'épisode n°15 - La gouvernance métropolitaine le Mercredi 1 janvier 2014.

photo

L'aire métropolitaine lyonnaise (© Agence d'urbanisme - Lyon)

Consacré à la question de la gouvernance métropolitaine, ce quinzième épisode résonne fortement avec l’épisode n°1 portant sur la création de la Communauté Urbaine. Fondamentalement, cette dernière visait à apporter une réponse aux problèmes soulevés par le décalage entre le territoire de l’agglomération lyonnaise et le morcellement communal. D’une certaine manière, les dynamiques métropolitaines soulèvent la même problématique : comment adapter les structures institutionnelles au fonctionnement du territoire ?

Car la réalité du territoire a continué d’évoluer profondément durant les quarante dernières années. D’une part, l’agglomération lyonnaise a continué de s’étendre : selon les chiffres du dernier recensement (2010), elle compterait désormais 130 communes (selon l’approche « Unité Urbaine » de l’Insee), débordant ainsi largement l’ensemble formé par les 58 communes du Grand Lyon. D’autre part, l’essor des mobilités, en particulier automobiles, a conduit à un accroissement considérable des interactions quotidiennes entre l’agglomération et les territoires alentours. Quand on étudie les liens domicile-travail, les parcours résidentiels ou encore les aires de chalandise, il apparaît que l’agglomération lyonnaise est désormais au centre d’une aire d’influence très large qui s’étend de l’agglomération stéphanoise à Ambérieu-en-Bugey, de Vienne à Villefranche-sur-Saône, et qui regroupe environ 3 millions d’habitants.

Sur le plan institutionnel, ce vaste espace se caractérise une fois encore par un incontestable morcellement : une multitude de communes et d’intercommunalités, plusieurs départements… De fait, le périmètre de la Communauté Urbaine de Lyon ne constitue qu’une petite partie de ce territoire métropolitain qui n’a pour l’instant pas d’existence administrative. Cette multiplicité d’acteurs rend difficile la construction d’une réponse coordonnée aux grands enjeux qui se jouent à cette échelle en matière de services publics et de politiques de développement. Comment s’entendre pour anticiper les besoins fonciers, améliorer les transports, conforter le développement économique, localiser les grands équipements ou encore maitriser la périurbanisation, etc. ? On prend également conscience que ce n’est qu’en raisonnant à l’échelle de la région urbaine que Lyon pourra se mesurer aux principales métropoles européennes. C’est toute la question de la gouvernance de l’aire métropolitaine lyonnaise qui a été posée dès les années 1960 par les services de l’Etat. Cette problématique va ressurgir à la fin des années 1980 à l’occasion de l’élaboration du Schéma directeur Lyon 2010 et de la création de l’association Région Urbaine de Lyon. Depuis, les principales collectivités de l’aire métropolitaine n’ont eu de cesse d’explorer différentes voies pour faire avancer le chantier de la gouvernance métropolitaine, rencontrant une interrogation récurrente : faut-il faire bouger les lignes ou les liens ?


Avec les témoignages vidéos de :

Guy BARRIOLADE (novembre 2011), Paul BOINO (juillet 2010), André CHASSIN (mai 2009), Anne DUBROMEL (juillet 2013), Pierre DUCRET (décembre 2011), Emmanuel CELLIER (juin 2011), Bernard JOUVE (mars 2009), Patrick LUSSON (janvier 2009), Pierre MALHIERE (novembre 2011), Marie-Noëlle MILLE (juillet 2010), Martial PASSI (septembre 2013), Corinne TOURASSE (septembre 2009)


Au sommaire de cet épisode :

  • 1967-1970 : l’Etat élabore le premier document de planification à l’échelle de l’aire métropolitaine lyonnaise (voir les vidéos)
  • Michel Noir tente de faire de la Région Urbaine de Lyon (RUL) le lieu de régulation politique de la métropole (voir les vidéos)
  • La volonté de Raymond Barre d’étendre le Grand Lyon aux « vraies limites de l’agglomération » n’aboutit pas (voir les vidéos)
  • La nouvelle donne initiée par Gérard Collomb : la démarche « territoires partenaires » (voir les vidéos)
  • A partir des années 2000, la RUL multiplie les projets de coopération et intègre les grandes agglomérations de l’aire métropolitaine (voir les vidéos)
  • 2006 : Sous l’impulsion de l’agence d’urbanisme de Lyon, les Scot de l’aire métropolitaine adoptent un chapitre commun (voir les vidéos)
  • 1997-2007 : l’Etat élabore et adopte la Directive Territoriale d’Aménagement de l’aire métropolitaine lyonnaise (voir les vidéos)
  • 2007, Givors et Grigny intègrent le Grand Lyon (voir les vidéos)
  • Avec la création du Pôle Métropolitain en 2012, la gouvernance prend une tournure urbaine (voir les vidéos)
  • La gouvernance métropolitaine : bilan et perspectives (voir les vidéos)


  • Laisser un commentaire