2005, la labellisation de cinq pôles de compétitivité lyonnais consacre les efforts du Grand Lyon en matière de développement économique



Publié dans l'épisode n°13 - Le Grand Lyon s’invente « développeur économique » le Dimanche 1 janvier 2012.
photo

Le Centre d'Infectiologie de LyonBiopole

L’adoption du second Plan Technopole en 1998 et la formulation des orientations stratégiques du Schéma de Développement Economique en 2001 expriment un même consensus réunissant l’ensemble des acteurs concernés par la politique de développement économique de l’agglomération lyonnaise : l’exacerbation de la concurrence mondiale impose de s’appuyer et de consolider les filières d’activités où l’économie lyonnaise apparait la plus en pointe. Il s’agit tout à la fois de soutenir les moteurs historiques de l’économie lyonnaise (mécanique automobile, chimie, textile, logistique) et de faire émerger ses nouveaux relais de croissance (biotechnologies-sciences du vivant et de la santé, nouvelles technologies de l’information et de la communication, éco-industries).

Suite au changement de mandature de 2001 et l’évaluation du Plan Technopole de 1998 révélant la faiblesse des actions d’animation des réseaux faisant l’interface entre la recherche et les entreprises, le Grand Lyon va renforcer son effort d’accompagnement des filières jugées prioritaires. Succédant au Plan Technopole et baptisée « Lyon métropole innovante » en 2003, cette démarche va consister à développer une véritable ingénierie de projet visant à conjuguer les multiples atouts présents dans chacune des filières d’excellence. Cette dynamique de construction d’un dialogue entre les acteurs (chercheurs, industriels, universitaires) et de création d’une communauté d’intérêts va connaitre un formidable coup d’accélérateur à l’occasion du lancement par l’Etat de l’appel à projets des pôles de compétitivité en 2004. Visant justement à renforcer la capacité d’innovation de l’économie française par le développement de collaborations étroites entre les entreprises et les acteurs de la recherche et de l’enseignement supérieur, cet appel à projets va donner lieu à une forte mobilisation des acteurs lyonnais pour formuler des réponses intégrant les ingrédients attendus.

Point d’orgue de la politique économique d’agglomération conduite depuis plus de trente ans, cinq pôles de compétitivité grand lyonnais sont labellisés par l’Etat en juillet 2005 : deux de dimension mondiale (LyonBiopôle et Axelera) et trois à vocation nationale (Imaginove, Techtera et Lyon Urban Truck&Bus). Fort de ce succès dont il est un des principaux acteurs, le Grand Lyon aura désormais à cœur de « transformer l’essai » en contribuant à donner vie aux projets de R&D dessinés sur le papier et à susciter l’émergence de leurs successeurs.



Les prémisses d’une politique de cluster au Grand Lyon

Jean-Louis MEYNET : Délégué général au développement économique et international du Grand Lyon de 1998 à 2007



La réponse à l’appel à projets et la mise en place des pôles lyonnais

François PAYEBIEN : Chargé de mission Développement économique à la Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement Rhône Alpes (DRIRE) de 1987 à 1993 - Chargé de mission Aménagement du territoire au Conseil Régional Rhône Alpes jusqu’en 1998 - Responsable de l’innovation puis directeur du marketing et de la stratégie économique au sein de la Direction des Affaires Économiques et Internationales (DAEI) jusqu’en 2009 - Directeur général adjoint en charge du développement économique et territorial à la Communauté d’Agglomération des Portes de l’Isère (CAPI) jusqu’en 2010 - Directeur de cabinet du président de la CAPI


Marie-Emmanuelle FREOUR : Chargée de mission Innovation/Environnement au sein de la DAEI du Grand Lyon de 2004 à 2005 - Déléguée Générale puis Directrice développement économique et international du pôle de compétitivité Axelera jusqu’en 2011



L’évolution et l’avenir des pôles de compétitivité

François PAYEBIEN : Chargé de mission Développement économique à la Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement Rhône Alpes (DRIRE) de 1987 à 1993 - Chargé de mission Aménagement du territoire au Conseil Régional Rhône Alpes jusqu’en 1998 - Responsable de l’innovation puis directeur du marketing et de la stratégie économique au sein de la Direction des Affaires Économiques et Internationales (DAEI) jusqu’en 2009 - Directeur général adjoint en charge du développement économique et territorial à la Communauté d’Agglomération des Portes de l’Isère (CAPI) jusqu’en 2010 - Directeur de cabinet du président de la CAPI


Marie-Emmanuelle FREOUR : Chargée de mission Innovation/Environnement au sein de la DAEI du Grand Lyon de 2004 à 2005 - Déléguée Générale puis Directrice développement économique et international du pôle de compétitivité Axelera jusqu’en 2011



Laisser un commentaire