2004-2007, l’élaboration du nouveau PLH : le Grand Lyon s’affirme comme le chef de file de la politique de l’habitat dans l’agglomération



Publié dans l'épisode n°10 - Les politiques de la ville et de l'habitat le Jeudi 10 juin 2010.
photo

Construction de nouveaux logements sociaux à Vénissieux en 2009 (© Agence d'urbanisme - Lyon)

Les années 2000 sonnent le retour en force de la question du logement en France. En moins de dix ans, de 1999 à 2008, le marché immobilier national connait une transformation brutale avec une augmentation moyenne des prix des logements anciens de 140%. Une première explication à ce phénomène mondial réside dans la forte baisse des taux d’intérêts qui va permettre un accroissement sensible de la solvabilité des emprunteurs. Toutefois, pour les acteurs de l’habitat, cette envolée des prix traduit aussi un nouveau déséquilibre entre l’offre et la demande de logement. En effet, à l’atonie de la construction de logement des années 1990 va succéder une période d’accélération de la croissance démographique française à partir de 1999, en raison notamment de la nette remontée du taux de fécondité et de la progression de l’espérance de vie. Autrement dit, le parc de logement rencontre des difficultés pour répondre à l’accroissement soutenu du nombre de ménages. Par ailleurs, l’adoption de la loi Solidarité et Renouvellement Urbain en 2000 (SRU) affirme l’obligation pour les communes de plus de 3 500 habitants de porter à 20% la part des logements sociaux dans leur parc de résidences principales.

Parce que l’agglomération est directement impactée par ces évolutions, les acteurs lyonnais de l’habitat vont engager l’élaboration d’un nouveau référentiel pour la politique de l’habitat dans l’agglomération. Pilotée par la Communauté Urbaine avec l’appui de l’agence d’urbanisme, cette démarche va donner lieu à un vaste travail de diagnostic de l’offre et de la demande de logement en région lyonnaise. Elle va également affirmer des objectifs ambitieux en matière de construction de logements et de diversification du parc existant, notamment dans le secteur social. Le nouveau PLH explore également les liens entre la politique de l’habitat et les enjeux environnementaux (étalement urbain, consommation d’énergie du secteur résidentiel, etc.).

Démontrant sa capacité à faire vivre la gouvernance d’agglomération en matière d’habitat, le Grand Lyon devient le 1er janvier 2006 délégataire de l’Etat pour l’attribution des aides à la pierre : aides en faveur de la construction, de l’acquisition, de la réhabilitation et de la démolition de logements locatifs sociaux, ainsi que les aides destinées à la rénovation de l’habitat privé, ainsi que celles en faveur de la location accession et de la création de places d’hébergement d’urgence.






Les raisons de l’élaboration du nouveau Plan Local de l’Habitat

Rachel MIGNARD : Entre à la Communauté Urbaine en 2003 – Chef de projet pour l’élaboration du Plan Local de l’Habitat au sein de la mission habitat jusqu’en 2009 – Chef de projet à la direction de l’aménagement





André GACHET : Permanent de la Cimade (association de solidarité avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile) à Lyon jusqu’en 1979 – Membre fondateur et chargé de mission de l’association Action pour l’Insertion sociale par le logement (ALPIL) – Président de la Fédération des associations pour la promotion et l’insertion par le logement (FAPIL) de 2000 à 2008





Jean-François RAJON : Directeur général de Logirel (bailleur HLM privé) de 1978 à 2002






Les choix méthodologiques

Rachel MIGNARD : Entre à la Communauté Urbaine en 2003 – Chef de projet pour l’élaboration du Plan Local de l’Habitat au sein de la mission habitat jusqu’en 2009 – Chef de projet à la direction de l’aménagement






Les caractéristiques de l’offre et de la demande de logements dans l’agglomération

Rachel MIGNARD : Entre à la Communauté Urbaine en 2003 – Chef de projet pour l’élaboration du Plan Local de l’Habitat au sein de la mission habitat jusqu’en 2009 – Chef de projet à la direction de l’aménagement






La mise en œuvre des orientations du PLH

Rachel MIGNARD : Entre à la Communauté Urbaine en 2003 – Chef de projet pour l’élaboration du Plan Local de l’Habitat au sein de la mission habitat jusqu’en 2009 – Chef de projet à la direction de l’aménagement





André GACHET : Permanent de la Cimade (association de solidarité avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile) à Lyon jusqu’en 1979 – Membre fondateur et chargé de mission de l’association Action pour l’Insertion sociale par le logement (ALPIL) – Président de la Fédération des associations pour la promotion et l’insertion par le logement (FAPIL) de 2000 à 2008






La politique de l’habitat et le développement durable

Rachel MIGNARD : Entre à la Communauté Urbaine en 2003 – Chef de projet pour l’élaboration du Plan Local de l’Habitat au sein de la mission habitat jusqu’en 2009 – Chef de projet à la direction de l’aménagement





Catherine GRANDIN-MAURIN : Directrice du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE) du Rhône depuis sa création en 1980






Le Grand Lyon est devenu le délégataire de l’Etat pour la gestion aides à la pierre

Rachel MIGNARD : Entre à la Communauté Urbaine en 2003 – Chef de projet pour l’élaboration du Plan Local de l’Habitat au sein de la mission habitat jusqu’en 2009 – Chef de projet à la direction de l’aménagement



Laisser un commentaire