Les années 2000 renforcent l’articulation des politique de la ville et de l’habitat autour de l’enjeu du renouvellement urbain



Publié dans l'épisode n°10 - Les politiques de la ville et de l'habitat le Jeudi 10 juin 2010.
photo

Le Grand Projet de Ville de la Duchère à Lyon à la fin des années 2000 (© Agence d'urbanisme - Lyon)

Au tout début des années 2000, l’heure est à un nouveau bilan de la politique de la ville. Du côté des avancées, force est de constater qu’une dynamique partenariale vigoureuse s’est installée dans l’agglomération lyonnaise sous l’impulsion de la Communauté Urbaine. Elle a permis d’assurer une continuité des projets et d’expérimenter de nouveaux modes d’action. De même, on observe que les actions de requalification urbaine et sociale conduites depuis les années 1980 ont permis de modifier l’image de plusieurs quartiers de l’agglomération (Etats-Unis à Lyon, le Prainet à Décines, l’Arsenal à Saint-Fons, etc.). En revanche, les logiques ségrégatives et les retards en matière d’emploi, de réussite scolaire ou encore de sécurité demeurent importants pour les grands quartiers d’habitat social (Duchère, Minguettes, Vaux-en-Velin) qui continuent de perdre de la population entre 1990 et 1999. La création de la procédure des Grands Projets de Ville (GPV) en décembre 1999, l’adoption de la loi Solidarité et Renouvellement Urbain en 2000 (SRU), ou encore le lancement du Programme National de Rénovation Urbaine (PNRU) institué par la loi du 1er août 2003, vont faire émerger une nouvelle approche pour accélérer le rattrapage socio-économique de ces quartiers : le renouvellement urbain.

Le renouvellement urbain va exprimer la volonté de rompre avec la vocation exclusivement sociale des grands quartiers d’habitat dessinés par les ZUP. D’une part, en vertu du principe de solidarité d’agglomération porté par la loi SRU, les besoins de logement des personnes en difficulté doivent désormais être assumés par l’ensemble des communes et des quartiers du territoire. D’autre part, il s’agit d’apporter une nouvelle attractivité résidentielle aux quartiers de grands ensembles pour favoriser une plus grande mixité sociale en leur sein. Concrètement, cette logique de renouvellement urbain repose sur plusieurs axes d’intervention particulièrement volontaristes : dans les grands ensembles, démolition d’une partie du parc de logement social et construction de nouveaux produits de logement plus diversifiés et développement de l’offre de mobilité, culturelle, commerciale, etc. ; dans le reste de l’agglomération, construction de logements sociaux, notamment pour reloger les personnes concernées par les démolitions.

En région lyonnaise, quatre territoires s’inscrivent dans cette logique de renouvellement urbain massive en faisant l’objet d’un Grand Projet de Ville : La Duchère à Lyon, Les Minguettes à Vénissieux, Velette et Semailles à Rillieux-la-Pape et une grande partie de la commune à Vaulx-en-Velin. Selon la volonté du nouveau président de la Communauté Urbaine, Gérard Collomb, des moyens particulièrement ambitieux vont être alloués à la réduction du nombre de logements sociaux dans les grands ensembles et à leur reconstruction dans d’autres parties de l’agglomération. Par la suite, le Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS) de l’agglomération lyonnaise vient prendre le relais du contrat d’agglomération en 2007. Trois axes fondateurs traversent ce contrat, la participation des habitants, l’intégration des migrants et la lutte contre les discriminations, l’égalité des chances entre les hommes et les femmes.



Récit en images de la politique de la ville dans les années 2000

Conception, réalisation et images : Vartan Ohanian






Des projets de renouvellement urbain aussi ambitieux que Carré de Soie ou Confluence

Bruno COUTURIER : Entre à la Communauté Urbaine en 1989 – Assistant du chef de projet politique de la ville pour le quartier de la Duchère à Lyon jusqu’en 1995 – Chef de projet politique de la ville pour les quartiers Moncey, Voltaire et Guillotière de Lyon jusqu’en 2000 – Chef de projet pour l’accueil des gens du voyage et les foyers de travailleurs migrants jusqu’en 2004 – Chargé de mission concertation à Direction de prospective et de stratégie d’agglomération et co-animateur de l’atelier sur le renouvellement urbain de la conférence d’agglomération de l’habitat jusqu’en 2006 – Directeur du Grand Projet de Ville du quartier de la Duchère





Maurice CHARRIER : Conseiller municipal de Vaulx-en-Velin de 1977 à 1985 – Maire de Vaulx-en-Velin de 1985 à 2009 – Vice-président de la Communauté Urbaine depuis 1995, en charge de l’urbanisme commercial jusqu’en 2001, de la politique de la ville jusqu’en 2004, de l’urbanisme et de l’aménagement des territoires jusqu’en 2008, de la politique de la ville depuis 2008






Lever le tabou de la démolition

Bruno COUTURIER : Entre à la Communauté Urbaine en 1989 – Assistant du chef de projet politique de la ville pour le quartier de la Duchère à Lyon jusqu’en 1995 – Chef de projet politique de la ville pour les quartiers Moncey, Voltaire et Guillotière de Lyon jusqu’en 2000 – Chef de projet pour l’accueil des gens du voyage et les foyers de travailleurs migrants jusqu’en 2004 – Chargé de mission concertation à Direction de prospective et de stratégie d’agglomération et co-animateur de l’atelier sur le renouvellement urbain de la conférence d’agglomération de l’habitat jusqu’en 2006 – Directeur du Grand Projet de Ville du quartier de la Duchère





André GACHET : Permanent de la Cimade (association de solidarité avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile) à Lyon jusqu’en 1979 – Membre fondateur et chargé de mission de l’association Action pour l’Insertion sociale par le logement (ALPIL) – Président de la Fédération des associations pour la promotion et l’insertion par le logement (FAPIL) de 2000 à 2008





Jean-François RAJON : Directeur général de Logirel (bailleur HLM privé) de 1978 à 2002






Une meilleure répartition et une amplification de la construction de logements sociaux

Rémi NOUVEAU : Entre à la Communauté Urbaine en 1990 – Chef de projet du Grand Projet Urbain (GPU) de Vaux-en-Velin jusqu’en 1999 – Chef de projet du Grand Projet de Ville (GPV) du quartier des Minguettes à Vénissieux jusqu’en 2003 – Direction-adjoint du service politique de la ville et renouvellement urbain jusqu’en 2009 – Directeur de l’habitat et du développement solidaire urbain





Rachel MIGNARD : Entre à la Communauté Urbaine en 2003 – Chef de projet pour l’élaboration du Plan Local de l’Habitat au sein de la mission habitat jusqu’en 2009 – Chef de projet à la direction de l’aménagement





Bruno POLGA : 1er adjoint au Maire de Saint-Priest de 1977 à 1983, Maire de Saint-Priest de 1983 à 2003, Conseiller communautaire de 1983 à 2008, Vice-président de la Communauté Urbaine de 1995 à 2008 (en charge successivement de l’eau et de l’assainissement, de l’habitat, de la propreté)



Laisser un commentaire