Au tournant des années 1990, la Communauté Urbaine affirme sa volonté de jouer un rôle de premier plan dans la nouvelle « politique de la ville »



Publié dans l'épisode n°10 - Les politiques de la ville et de l'habitat le Jeudi 10 juin 2010.

photo

Aménagements dans le quartier de La grappinière à Vaulx-en-velin en 1991 (© Agence d'urbanisme - Lyon)

À la fin des années 1980, l’intervention publique conduite dans les grands quartiers d’habitats sociaux pour enrayer leur dégradation urbaine et sociale ressemble à un bouillonnement d’expérimentations dont il est difficile de tracer une ligne conductrice. Si l’on observe une réelle mobilisation des acteurs locaux, les résultats ne sont pas à la hauteur des objectifs fixés et les quartiers se caractérisent toujours par un important cumul de handicaps en termes de réussite scolaire, d’accès à l’emploi, à la santé et à la mobilité. Décidé à donner une nouvelle impulsion à l’effort engagé depuis plus d’une décennie, l’Etat va s’employer à mieux articuler ses différentes composantes en les rassemblant derrière un vocable – la Politique de la ville ou Développement Social Urbain – et un organisme – la Délégation Interministérielle à la Ville – uniques. Sur le terrain, le thème de l’intégration des quartiers et de leurs habitants dans la ville et la société va prendre le devant de la scène. Cette logique d’action se manifeste notamment par le lancement en 1991 des Grands Projets Urbains (GPU) sont lancés sur les territoires où les dysfonctionnements perdurent depuis des décennies et exigent des investissements plus importants. A partir de 1992, la formule du contrat de ville est généralisée et retenue comme procédure unique d’intervention.

Ce réinvestissement de la question des quartiers d’habitats sociaux va trouver un important écho en région lyonnaise suite à l’arrivée de Michel Noir à la présidence de la Communauté Urbaine en 1989 et aux émeutes de Vaulx-en-Velin en 1990. Michel Noir entend faire de la Politique de la ville une véritable politique d’agglomération et non plus l’addition de projets communaux. Ceci se traduit tout d’abord par la création d’un service dédié au sein de l’institution communautaire : le service Développement Social Urbain (DSU). C’est ensuite la multiplication des secteurs d’intervention : outre les premiers quartiers de Vaulx-en-Velin, Vénissieux et de Lyon, auxquels se rajoutent les Pentes de la Croix-Rousse, on compte désormais aussi des quartiers de Villeurbanne, Décines, Meyzieu, Bron, Saint-Priest, Rillieux-la-Pape, ou encore d’Oullins. En organisant la coordination des équipes en charge de ces différents secteurs d’intervention ainsi que les échanges avec les communes, les services de l’Etat et les organismes HLM sur l’ensemble des thèmes de la Politique de la Ville, le service DSU va faciliter l’élaboration d’un premier contrat de ville d’agglomération. Signé avec l’Etat en 1992 et concernant 23 quartiers et 170 000 habitants, ce dernier est une première en France. L’année suivante, l’agglomération se saisit également de la procédure de Grand Projet Urbain qui va tout d’abord concerner les quartiers des Minguettes à Vénissieux et du centre à Vaulx-en-Velin.



Récit en images de la politique de la ville dans les années 1990

Conception, réalisation et images : Vartan Ohanian






L’impulsion donnée par la nouvelle équipe politique

Michel NOIR : Conseiller municipal de Lyon de 1977 à 1983 – Adjoint au maire de Lyon et vice-président de la Communauté Urbaine en charge des affaires économiques de 1983 à 1989 – Maire de Lyon et président de la Communauté Urbaine de 1989 à 1995





Christine SERVILLAT : Entre à la Communauté Urbain en 1985 – Chef de projet DSQ pour les quartiers de la Duchère, Mermoz et des Etats-Unis à Lyon jusqu’en 1989 – Chef de projet DSU pour le quartier des Pentes de la Croix-Rousse à Lyon jusqu’en 1991 – Urbaniste territorial sur le secteur Val de Saône jusqu’en jusqu’en 1996 et de 1997 à 2000 – Responsable de la mission Vaise jusqu’en 1997 – Responsable du secteur Nord à la mission coordination territoriale





Rémi NOUVEAU : Entre à la Communauté Urbaine en 1990 – Chef de projet du Grand Projet Urbain (GPU) de Vaux-en-Velin jusqu’en 1999 – Chef de projet du Grand Projet de Ville (GPV) du quartier des Minguettes à Vénissieux jusqu’en 2003 – Direction-adjoint du service politique de la ville et renouvellement urbain jusqu’en 2009 – Directeur de l’habitat et du développement solidaire urbain





Bruno VOISIN : Assistant d’études au sein de différents bureaux d’études en sociologie urbaine dans l’agglomération lyonnaise de 1972 à 1979 – entre à l’agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise en 1980 – chargé d’opération Habitat et Vie Sociale (HVS) pour le quartier des Minguettes à Vénissieux jusqu’en 1984 – chargé d’études sur les diagnostics Développement Social Urbain (DSQ) des grands quartiers sociaux de l’agglomération jusqu’en 1989 – chef de projet Développement Social Urbain sur le quartier de la Duchère à Lyon jusqu’en 1994 – chargé de mission sur les questions de politique de la ville et de l’habitat, d’usages des espaces publics à l’agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise






Des modes de faire plus ambitieux

Jean-Pierre CHARBONNEAU : Chef de Projet des Minguettes de 1987 à 1989 – Conseiller technique d’Henry Chabert, ancien Adjoint à l’urbanisme et Vice-Président de la Communauté Urbaine en charge de l’urbanisme de 1989 à 2001 (politique d’aménagement des espaces publics de l’agglomération, politique de développement des quartiers difficiles, montage d’opérations complexes (TC, lumière, festival des lumières) – Conseiller technique de Gilles Buna, Adjoint à l’urbanisme de Lyon, Vice-Président du Grand Lyon chargé de l’urbanisme depuis 2001 (Plan lumière, berges du Rhône, déplacements…)





Rémi NOUVEAU : Entre à la Communauté Urbaine en 1990 – Chef de projet du Grand Projet Urbain (GPU) de Vaux-en-Velin jusqu’en 1999 – Chef de projet du Grand Projet de Ville (GPV) du quartier des Minguettes à Vénissieux jusqu’en 2003 – Direction-adjoint du service politique de la ville et renouvellement urbain jusqu’en 2009 – Directeur de l’habitat et du développement solidaire urbain





Bruno COUTURIER : Entre à la Communauté Urbaine en 1989 – Assistant du chef de projet politique de la ville pour le quartier de la Duchère à Lyon jusqu’en 1995 – Chef de projet politique de la ville pour les quartiers Moncey, Voltaire et Guillotière de Lyon jusqu’en 2000 – Chef de projet pour l’accueil des gens du voyage et les foyers de travailleurs migrants jusqu’en 2004 – Chargé de mission concertation à Direction de prospective et de stratégie d’agglomération et co-animateur de l’atelier sur le renouvellement urbain de la conférence d’agglomération de l’habitat jusqu’en 2006 – Directeur du Grand Projet de Ville du quartier de la Duchère






Le mandat de Raymond Barre consolide le mouvement

Bruno VOISIN : Assistant d’études au sein de différents bureaux d’études en sociologie urbaine dans l’agglomération lyonnaise de 1972 à 1979 – entre à l’agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise en 1980 – chargé d’opération Habitat et Vie Sociale (HVS) pour le quartier des Minguettes à Vénissieux jusqu’en 1984 – chargé d’études sur les diagnostics Développement Social Urbain (DSQ) des grands quartiers sociaux de l’agglomération jusqu’en 1989 – chef de projet Développement Social Urbain sur le quartier de la Duchère à Lyon jusqu’en 1994 – chargé de mission sur les questions de politique de la ville et de l’habitat, d’usages des espaces publics à l’agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise





Rémi NOUVEAU : Entre à la Communauté Urbaine en 1990 – Chef de projet du Grand Projet Urbain (GPU) de Vaux-en-Velin jusqu’en 1999 – Chef de projet du Grand Projet de Ville (GPV) du quartier des Minguettes à Vénissieux jusqu’en 2003 – Direction-adjoint du service politique de la ville et renouvellement urbain jusqu’en 2009 – Directeur de l’habitat et du développement solidaire urbain






Un bilan de l’action conduite dans les années 1990

Rémi NOUVEAU : Entre à la Communauté Urbaine en 1990 – Chef de projet du Grand Projet Urbain (GPU) de Vaux-en-Velin jusqu’en 1999 – Chef de projet du Grand Projet de Ville (GPV) du quartier des Minguettes à Vénissieux jusqu’en 2003 – Direction-adjoint du service politique de la ville et renouvellement urbain jusqu’en 2009 – Directeur de l’habitat et du développement solidaire urbain





Jean-Pierre CHARBONNEAU : Chef de Projet des Minguettes de 1987 à 1989 – Conseiller technique d’Henry Chabert, ancien Adjoint à l’urbanisme et Vice-Président de la Communauté Urbaine en charge de l’urbanisme de 1989 à 2001 (politique d’aménagement des espaces publics de l’agglomération, politique de développement des quartiers difficiles, montage d’opérations complexes (TC, lumière, festival des lumières) – Conseiller technique de Gilles Buna, Adjoint à l’urbanisme de Lyon, Vice-Président du Grand Lyon chargé de l’urbanisme depuis 2001 (Plan lumière, berges du Rhône, déplacements…)






1994, dix tours sont détruites aux Minguettes à Vénissieux (9.48 minutes)

retrouver ce média sur www.ina.fr



1996, l’essor du mouvement Hip-Hop dans l’agglomération lyonnaise (26.02 minutes)

retrouver ce média sur www.ina.fr


Laisser un commentaire