L’entame du 21ème siècle donne une importance nouvelle aux relations aux relations internationales de la métropole lyonnaise



Publié dans l'épisode n°8 - L’agglomération retrouve une ambition internationale le Lundi 11 janvier 2010.
photo

Gérard Collomb, président des Eurocités de 2006 à 2008 (© Agence d'urbanisme - Lyon)

Dès les premières années qui ont suivi la Libération, la pratique des jumelages fait des communes les pionnières des relations entre le monde local et la sphère internationale. Il faudra pourtant attendre le début des années 1990 et la loi relative à l’administration territoriale de la République pour que ces actions de coopérations dites « décentralisées » entre villes soient pleinement reconnues par l’Etat. A ces relations bilatérales vont s’ajouter les échanges en réseau. A cet égard, les relations internationales de l’agglomération lyonnaise (Ville de Lyon et Communauté Urbaine) vont connaitre un moment fondateur en 1986 avec la création du réseau des Eurocités au coté de Birmingham, Francfort, Milan, Rotterdam et Barcelone. Ce réseau va initier plusieurs projets de coopération, permettre des échanges entre une centaine de villes et fait entendre leurs voix auprès des instances nationales et internationales. Autre voie de collaboration internationale investie par l’agglomération lyonnaise, les programmes européens vont permettre de renforcer les liens et les projets communs avec d’autres métropoles européennes.

Au début des années 2000, la démarche de dialogue et de coopération de Lyon avec d’autres territoires du monde emprunte ainsi plusieurs chemins : jumelages, réseaux, coopération décentralisée, programmes européens. Cette action tout azimut va faire l’objet d’un recentrage à partir du premier mandat de Gérard Collomb. Il s’agit de se concentrer sur certains liens pour les affermir, les approfondir, pour accroitre leur contribution au développement et au rayonnement de la métropole lyonnaise. Cette posture se traduit rapidement par un certain nombre de réussite : accession du Grand Lyon à la présidence des Eurocités de 2006 à 2008, participation à la création du réseau Cités et gouvernements locaux unis (CGLU) et présidence de sa commission « coopération décentralisée » depuis 2005, intégration du vice-président Jean-Michel Daclin au Comité des Régions (assemblée consultative des collectivités locales européennes auprès de la Commission Européenne) en 2008.



La diplomatie des villes

Jacques MOULINIER (1938-2010) : Fondateur et responsable de la revue « Lyon Forum » entre 1968 et 1978, qui traitait de la vie politique, culturelle et économique de Lyon ; Conseiller municipal de la ville de Lyon et Vice-président de la Communauté Urbaine de 1977 et 2001 (en charge successivement de l’urbanisme, des nouvelles technologies de communication, du développement économique et international, de la stratégie d’agglomération)





Patrick LUSSON : Responsable de la mission puis directeur de la prospective et de la stratégie d’agglomération du Grand Lyon de 1997 à 2005 – Directeur de la Prospective, de l’Evaluation et des Relations aux Citoyens au Conseil Régional Rhône-Alpes de 2005 à 2008 – Responsable de la délégation du Conseil Régional Rhône-Alpes à Bruxelles depuis 2008





Marc BONNEVILLE : ancien directeur de l’Institut d’Urbanisme de l’Université Lyon 2 de 1991 à 2005 – auteur de l’ouvrage « Lyon, Métropole régionale ou eurocité ? » – Membre du Conseil de Développement de Saint-Etienne Métropole depuis 2006





Jean-Michel DACLIN : Adjoint au Maire de Lyon et vice-président de la Communauté Urbaine en charge des Relations Internationales, du tourisme et de la coopération décentralisée depuis 2001 à 2008 – Adjoint au Maire de Lyon en charge des relations internationales, des affaires européennes et du tourisme depuis 2008 – Vice-président de la Communauté Urbaine en charge de l’économie, de l’attractivité et du rayonnement depuis 2008





Christophe CIZERON : Consultant au sein du Cabinet Algoé (en charge de l’accompagnement de la démarche Schéma de Développement Economique piloté par l’agence d’urbanisme de Lyon) de 1994 à 2002 - Conseiller technique en charge du développement économique, des relations internationales, de l’enseignement supérieur et de la recherche au cabinet du président du Grand Lyon de 2002 à 2004 – Directeur de cabinet du président du Grand Lyon de 2004 à 2009



La promotion et le développement économique

Christophe CIZERON : Consultant au sein du Cabinet Algoé (en charge de l’accompagnement de la démarche Schéma de Développement Economique piloté par l’agence d’urbanisme de Lyon) de 1994 à 2002 - Conseiller technique en charge du développement économique, des relations internationales, de l’enseignement supérieur et de la recherche au cabinet du président du Grand Lyon de 2002 à 2004 – Directeur de cabinet du président du Grand Lyon de 2004 à 2009






La coopération décentralisée

Jean-Michel DACLIN : Adjoint au Maire de Lyon et vice-président de la Communauté Urbaine en charge des Relations Internationales, du tourisme et de la coopération décentralisée depuis 2001 à 2008 – Adjoint au Maire de Lyon en charge des relations internationales, des affaires européennes et du tourisme depuis 2008 – Vice-président de la Communauté Urbaine en charge de l’économie, de l’attractivité et du rayonnement depuis 2008





Marc BONNEVILLE : ancien directeur de l’Institut d’Urbanisme de l’Université Lyon 2 de 1991 à 2005 – auteur de l’ouvrage « Lyon, Métropole régionale ou eurocité ? » – Membre du Conseil de Développement de Saint-Etienne Métropole depuis 2006






Les programmes européens

Jean-Michel DACLIN : Adjoint au Maire de Lyon et vice-président de la Communauté Urbaine en charge des Relations Internationales, du tourisme et de la coopération décentralisée depuis 2001 à 2008 – Adjoint au Maire de Lyon en charge des relations internationales, des affaires européennes et du tourisme depuis 2008 – Vice-président de la Communauté Urbaine en charge de l’économie, de l’attractivité et du rayonnement depuis 2008



Laisser un commentaire