La Confluence (1998-) : un deuxième poumon pour l’hyper-centre de l’agglomération



Publié dans l'épisode n°7 - Les grands projets urbains le Lundi 28 décembre 2009.

Après le chantier de l’assèchement du sud de la presqu’ile qui a occupé une grande partie du 18ème siècle, l’urbanisation du quartier du confluent est lancée au 19ème siècle. Au nord se développe peu à peu un pôle d’habitat qui voit la construction de la gare de voyageurs de Perrache, inaugurée en 1857. Celle-ci va créer une véritable barrière avec le reste de la presqu’ile. Le quartier du confluent ne pourra devenir l’extension du centre qu’il avait vocation à être. Bien au contraire, affublé d’un surnom peu reluisant, « derrière les voûtes », il va accueillir bon nombres d’activités peu en rapport avec sa position centrale : activités logistiques, industrielles, équipements publics peu attractifs (prison, caserne, marché aux bestiaux, abattoir). Durant le 20ème siècle, le renforcement de la centralité lyonnaise se joue ailleurs, au nord-est (Cité Internationale), à l’est (Part-Dieu), au sud-est (Gerland). Il faudra attendre le tournant du 21ème siècle pour que le quartier du confluent fasse l’objet d’un projet urbain d’envergure.

C’est Raymond Barre, maire de Lyon et président de la Communauté Urbaine de 1995 à 2001, qui va impulser le mouvement en inscrivant l’aménagement du « Confluent » à son plan de mandat. Le déclin économique du quartier qui s’amorce à partir du début des années 1980 a libéré plusieurs terrains, tandis que le déménagement du marché du gros est devenu une nécessité. Les potentialités foncières du quartier permettent ainsi d’envisager un doublement du centre-ville, fait exceptionnel en Europe. Surtout, le site présente une beauté et une symbolique d’une grande valeur : Rhône et Saône procurent au site 5 km de rives, des vues souvent somptueuses et un potentiel paysager remarquable.

En 1997, est créée la Mission Lyon Confluence au sein du Grand Lyon, tandis qu’un premier concours international est lancé. En 1998, une première phase de concertation est organisée sur la base du projet Bohigas-Melot. En 1999, est créée la Société d’Economie Mixte Lyon Confluence qui choisit en 2000 l’architecte François Grether et le paysagiste Michel Desvigne pour imaginer un projet d’ensemble pour l’aménagement des 150 hectares du sud de la presqu’île. Mise au point en 2001 et 2002, la première phase d’aménagement est mise en œuvre à partir de 2003 jusqu’à l’horizon 2015. Elle comprend un pôle de loisirs, des espaces publics (la place nautique notamment), une ligne de tramway, des logements, des bureaux, des édifices publics (Archives municipales, Siège du Conseil Régional, Musée des confluences). Depuis 2008, une deuxième phase d’aménagement se prépare côté Rhône avec le départ programmé des dernières installations logistiques (marché de gros notamment).

Avec le projet Lyon Confluence, le Grand Lyon se donne les moyens d’attirer, en plein centre, les emplois, les services, les institutions et les grands événements qui caractérisent les grandes métropoles européennes. A terme, la régularité, la hauteur et la densité des îlots rappelleront le reste de la presqu’île, de même que la diversité des fonctions accueillies. L’écrin des fleuves, les espaces plantés, les quais et les bassins intérieurs formeront un grand système vert et bleu. A cet horizon, grâce aux contournements routiers et ferroviaires de Lyon, l’autoroute aura été déclassée et les voies ferrées réduites.



Images du Rhône et de la Saône en 1956



Le site

François BREGNAC : Chargé d’études à l’Agence d’urbanisme de Lyon de 1979 à 1990 – Responsable du département Environnement et projet urbain de 1990 à 1996 – Directeur scientifique en 1996 – Directeur général de 1997 à 2001 – Directeur général adjoint depuis 2001





François GRETHER : Architecte-urbaniste au sein de services publics de 1968 à 1992 – Crée son agence d’architecture en 1992 – Urbaniste en chef avec Michel Desvigne du projet Lyon Confluence depuis 2000 – Directeur de l’agence d’architecture François Grether





Albert CONSTANTIN : Concepteur de plusieurs réalisations et restructurations architecturales d’envergure (tour Incity, stade de Gerland, halle Tony Garnier, manufacture de tabacs, etc.) sur l’agglomération lyonnaise - Directeur de l’Atelier de la Rize (Lyon)





Jean-Paul VIGUIER : Concepteur du Pôle de loisirs et de commerces du projet Lyon Confluence – Directeur de l’agence d’architecture Jean-Paul Viguier S.A.



Les enjeux

François GRETHER : Architecte-urbaniste au sein de services publics de 1968 à 1992 – Crée son agence d’architecture en 1992 – Urbaniste en chef avec Michel Desvigne du projet Lyon Confluence depuis 2000 – Directeur de l’agence d’architecture François Grether





François BREGNAC : Chargé d’études à l’Agence d’urbanisme de Lyon de 1979 à 1990 – Responsable du département Environnement et projet urbain de 1990 à 1996 – Directeur scientifique en 1996 – Directeur général de 1997 à 2001 – Directeur général adjoint depuis 2001



Le projet

François GRETHER : Architecte-urbaniste au sein de services publics de 1968 à 1992 – Crée son agence d’architecture en 1992 – Urbaniste en chef avec Michel Desvigne du projet Lyon Confluence depuis 2000 – Directeur de l’agence d’architecture François Grether





Jean-Paul VIGUIER : Concepteur du Pôle de loisirs et de commerces du projet Lyon Confluence – Directeur de l’agence d’architecture Jean-Paul Viguier S.A.



Laisser un commentaire