Le grand projet urbain : marqueur et accélérateur du développement de l’agglomération



Publié dans l'épisode n°7 - Les grands projets urbains le Lundi 28 décembre 2009.
photo

Les grands sites de projet urbain dans l'agglomération lyonnaise (© Agence d'urbanisme - Lyon)

La démarche du projet urbain consiste tout d’abord à changer d’échelle par rapport à la gestion urbaine de proximité en engageant l’aménagement d’un véritable morceau de ville. Elle vise ensuite à s’affranchir de la logique sectorielle des politiques urbaines pour promouvoir une approche intégrée, mélangeant plusieurs fonctions urbaines et articulant plusieurs dimensions de l’aménagement urbain (l’économique, le social, l’environnement, les déplacements, etc.) dans un cadre de référence unifié. Elle vise enfin à proposer des ingrédients d’exception – architecturaux, fonctionnels ou évènementiels – qui vont transcender l’urbanité de la ville ordinaire.

Ce faisant, le projet urbain vise à répondre «plus vite et plus fort» aux enjeux de développement du territoire en permettant d’atteindre une masse critique – que l’on mesure notamment au travers des milliers d’emplois et d’habitants prévus – et une synergie des moyens à même de favoriser un effet d’entraînement à grande échelle. L’ambition de ses initiateurs peut se résumer par la volonté de permettre à l’agglomération de franchir un palier en matière de qualité de vie, de développement économique, de rayonnement culturel, ou encore de dynamisme commercial.

Le projet urbain prend tout son sens lorsqu’il vient transformer des tissus urbains en perte de vitesse économique, en voie de décrochage social ou encore dégradés sur un plan environnemental. Il devient alors un levier de régénération urbaine, stimulant le renouvellement de la ville sur elle-même. Pour exploiter au mieux le potentiel de valorisation de ces sites, les projets urbains exigent une intervention publique forte au départ pour créer les conditions favorables au développement (amélioration de l’accessibilité ou de la qualité environnementale, etc.), de manière à permettre au marché de prendre le relais par la suite.

Enfin, au vu de l’ampleur des sites et des ambitions qu’il concerne, le projet urbain est nécessairement un projet «du temps long» : plusieurs décennies peuvent séparer l’idée du projet de sa réalisation effective. Parce que la transformation des sites requiert des opérations multiples, techniquement ou politiquement délicates, parce qu’elle exige la mobilisation coordonnée d’un très grand nombre d’acteurs publics et privés sur une longue durée, le projet urbain est autant un processus, complexe, qu’un résultat.



Le rôle du grand projet urbain aujourd’hui

François BREGNAC : Chargé d’études à l’Agence d’urbanisme de Lyon de 1979 à 1990 – Responsable du département Environnement et projet urbain de 1990 à 1996 – Directeur scientifique en 1996 – Directeur général de 1997 à 2001 – Directeur général adjoint depuis 2001





Bruno DUMETIER : participe à différents projets d’architecture sur l’agglomération lyonnaise dans les années 1980 et 1990 (réhabilitions de logements sociaux, université, immeubles de bureaux, bâtiments publics, etc.) – Architecte Conseil auprès de la communauté urbaine de Lyon pour le secteur du Franc Lyonnais (10 communes) de 1993 à 2003 – Membre du conseil d’administration du CAUE du Rhône depuis 1996 – Membre de la commission départementale des sites, perspectives et paysage du département du Rhône depuis 1999 – Architecte-Urbaniste en Chef du « Carré de Soie » à Villeurbanne et Vaulx-en-Velin - Directeur de l’agence d’architecture Dumetier Design (Lyon)





François GRETHER : Architecte-urbaniste au sein de services publics de 1968 à 1992 – Crée son agence d’architecture en 1992 – Urbaniste en chef avec Michel Desvigne du projet Lyon Confluence depuis 2000 – Directeur de l’agence d’architecture François Grether





Jean-Paul VIGUIER : Concepteur du Pôle de loisirs et de commerces du projet Lyon Confluence – Directeur de l’agence d’architecture Jean-Paul Viguier S.A.



A Lyon, un contexte propice au projet urbain

Albert CONSTANTIN : Concepteur de plusieurs réalisations et restructurations architecturales d’envergure sur l’agglomération lyonnaise (tour Incity, stade de Gerland, halle Tony Garnier, manufacture de tabacs, etc.) - Directeur de l’agence d’architecture Atelier de la Rize (Lyon)





François GRETHER : Architecte-urbaniste au sein de services publics de 1968 à 1992 – Crée son agence d’architecture en 1992 – Urbaniste en chef avec Michel Desvigne du projet Lyon Confluence depuis 2000 – Directeur de l’agence d’architecture François Grether





Jean-Paul VIGUIER : Concepteur du Pôle de loisirs et de commerces du projet Lyon Confluence – Directeur de l’agence d’architecture Jean-Paul Viguier S.A.



Un commentaire pour “Le grand projet urbain : marqueur et accélérateur du développement de l’agglomération”

  1. Elisabeth Poulain | Lundi 28 décembre 2009 à 16:46

    Merci pour cette information de qualité, sans simplification particulière, en laissant chacun parler à sa façon et en replaçant l’ensemble dans un contexte large.

Laisser un commentaire