2000, Millénaire3 aboutit à un projet de développement global pour l’agglomération : « 21 priorités pour le 21ème siècle »



Publié dans l'épisode n°6 - De la planification de l’espace au projet d’agglomération le Mardi 10 novembre 2009.
photo

Un projet par et pour les grands lyonnais

La démarche Millénaire3 permet de mettre en évidence les défis essentiels que l’agglomération entend relever à l’avenir. Pour répondre à ces enjeux, 5 axes stratégiques sont définis : une agglomération ouverte aux cultures et au monde, une agglomération attractive par sa qualité de vie, une agglomération accueillante aux projets et aux initiatives, une agglomération favorisant les apprentissages tout au long de la vie, une agglomération mettant en œuvre une démocratie plus participative. Ces axes stratégiques et les 21 priorités qui en découlent vont constituer la substance du nouveau projet d’agglomération.

Présenté lors des assises de la métropole en septembre 2000, ce projet d’agglomération valide un certain nombre de principes qui sont aujourd’hui au cœur du modèle lyonnais de prospective urbaine. Un projet d’agglomération est un référentiel permettant de donner un sens à long terme aux programmes d’action du présent. Il est un projet de société avant d’être un schéma spatial. Il formule une vision du changement souhaitable plutôt qu’un simple accompagnement des tendances. Il revêt une dimension éminemment démocratique car il est élaboré et mis en œuvre par ou pour les acteurs de la société civile.

Le projet Millénaire3 semble en revanche orphelin d’une véritable traduction spatiale, le schéma directeur Lyon 2010 restant en vigueur. De même, son processus de mise en œuvre peut paraitre incomplet : de nouvelles politiques (concertation, développement durable, etc.) sont lancées, le plan de mandat du nouveau président du Grand Lyon élu en 2001 s’inspire du projet, mais la réflexion stratégique sur les leviers d’actions n’est pas systématique. Autant de marges de progression qui influenceront les prochaines démarches prospectives et l’évolution de l’activité de la Mission Prospective et Stratégie d’Agglomération.



Témoignage de Patrick LUSSON : “Gérard Collomb s’est appuyé sur le projet d’agglomération pour bâtir le nouveau plan de mandat”

Patrick LUSSON : Responsable de la mission puis directeur de la prospective et de la stratégie d’agglomération du Grand Lyon de 1997 à 2005 – Directeur de la Prospective, de l’Evaluation et des Relations aux Citoyens au Conseil Régional Rhône-Alpes de 2005 à 2008 – Responsable de la délégation du Conseil Régional Rhône-Alpes à Bruxelles depuis 2008



Témoignages de Jean-Loup MOLIN

Jean-Loup MOLIN : Responsable adjoint de la mission prospective et stratégie d’agglomération de la Communauté urbaine de 1997 à 2003 – directeur adjoint de la Direction de la prospective et de la stratégie d’agglomération depuis 2003



Témoignages de Corinne TOURASSE

Corinne TOURASSE : Responsable du Service aménagement et transports à la Direction Régionale de l’Equipement de 1997 à 2002 – Conseiller technique en charge de l’aménagement et des transports au cabinet du Président du Grand Lyon jusqu’en 2005 – Directrice de la prospective et de la stratégie d’agglomération jusqu’en 2008 – Directrice de la planification et des politiques d’agglomération au sein de la Délégation Générale au Développement Urbain



Témoignage de Jacques MOULINIER : “Il y a eu un véritable consensus politique autour du projet d’agglomération”

Jacques MOULINIER (1938-2010) : Fondateur et responsable de la revue « Lyon Forum » entre 1968 et 1978, qui traitait de la vie politique, culturelle et économique de Lyon ; Conseiller municipal de la ville de Lyon et Vice-président de la Communauté Urbaine de 1977 et 2001 (en charge successivement de l’urbanisme, des nouvelles technologies de communication, du développement économique et international, de la stratégie d’agglomération)



Laisser un commentaire