1997-2000, avec la démarche Millénaire3, le Grand Lyon envisage l’avenir de l’agglomération sous l’angle de l’intelligence sociétale et collective



Publié dans l'épisode n°6 - De la planification de l’espace au projet d’agglomération le Mardi 10 novembre 2009.
photo

Les Cahiers Millénaire3 pour partager la connaissance

Près de dix ans après la publication par le SEPAL de « Lyon 2010 : un projet d’agglomération pour une métropole européenne », le Grand Lyon va reprendre à son compte la réflexion sur le devenir de l’agglomération. Raymond Barre, nouveau président de la Communauté Urbaine depuis 1995, a la conviction que l’institution communautaire doit ouvrir un nouveau chapitre dans son histoire, après celui de l’équipement et celui l’aménagement de l’agglomération. Elle doit s’affranchir de son champ de compétence officiel pour prendre la responsabilité du développement d’ensemble de l’agglomération, dans sa globalité, dans son intégrité. De cette nouvelle approche vont découler plusieurs évolutions. La première sera l’amplification très nette de la politique de développement économique communautaire. La seconde sera le lancement en 1997 d’un nouvel exercice de réflexion prospective pour doter l’institution d’un référentiel stratégique en phase avec son affirmation métropolitaine.

Pilotée par la nouvelle Mission Prospective et Stratégie d’Agglomération (MPSA), la démarche Millénaire3 reprend le principe de projet d’agglomération proposé par Lyon 2010 mais entend le bâtir à partir de nouveaux ingrédients. Laissant de coté l’intelligence de l’espace mobilisée par la planification urbaine, elle va promouvoir une intelligence de la société. Parce que le lien global-local fait que Lyon vit et alimente les évolutions de société, parce que l’intérêt général doit d’abord s’intéresser à « ce qui fait société », il parait indispensable de mieux comprendre l’organisation et les enjeux des sociétés occidentales. Le deuxième ingrédient fondamental est celui de l’intelligence collective. Parce que l’élaboration et la mise en œuvre des réponses à apporter aux enjeux sociétaux supposent de plus en plus une mobilisation de tous les acteurs de la société, il parait essentiel d’ouvrir la démarche à la participation du plus grand nombre. Enfin, Raymond Barre va s’entourer d’un « Comité des sages », composé d’une dizaine de personnalités lyonnaises et non lyonnaises (universitaire, chef d’entreprise, journaliste, etc.), pour assurer la cohérence intellectuelle de la démarche.



Témoignages de Patrick LUSSON et Jean-Loup MOLIN
Les origines de la démarche

Patrick LUSSON : Responsable de la mission puis directeur de la prospective et de la stratégie d’agglomération du Grand Lyon de 1997 à 2005 – Directeur de la Prospective, de l’Evaluation et des Relations aux Citoyens au Conseil Régional Rhône-Alpes de 2005 à 2008 – Responsable de la délégation du Conseil Régional Rhône-Alpes à Bruxelles depuis 2008


Jean-Loup MOLIN : Responsable adjoint de la mission prospective et stratégie d’agglomération de la Communauté urbaine de 1997 à 2003 – directeur adjoint de la Direction de la prospective et de la stratégie d’agglomération depuis 2003

La méthode

Patrick LUSSON : Responsable de la mission puis directeur de la prospective et de la stratégie d’agglomération du Grand Lyon de 1997 à 2005 – Directeur de la Prospective, de l’Evaluation et des Relations aux Citoyens au Conseil Régional Rhône-Alpes de 2005 à 2008 – Responsable de la délégation du Conseil Régional Rhône-Alpes à Bruxelles depuis 2008


Jean-Loup MOLIN : Responsable adjoint de la mission prospective et stratégie d’agglomération de la Communauté urbaine de 1997 à 2003 – directeur adjoint de la Direction de la prospective et de la stratégie d’agglomération depuis 2003

Le déroulement de la démarche

Jean-Loup MOLIN : Responsable adjoint de la mission prospective et stratégie d’agglomération de la Communauté urbaine de 1997 à 2003 – directeur adjoint de la Direction de la prospective et de la stratégie d’agglomération depuis 2003


Patrick LUSSON : Responsable de la mission puis directeur de la prospective et de la stratégie d’agglomération du Grand Lyon de 1997 à 2005 – Directeur de la Prospective, de l’Evaluation et des Relations aux Citoyens au Conseil Régional Rhône-Alpes de 2005 à 2008 – Responsable de la délégation du Conseil Régional Rhône-Alpes à Bruxelles depuis 2008



Témoignage de Jacques MOULINIER : “La démarche Millénaire3 s’affranchit des compétences de la Communauté Urbaine”

Jacques MOULINIER (1938-2010) : Fondateur et responsable de la revue « Lyon Forum » entre 1968 et 1978, qui traitait de la vie politique, culturelle et économique de Lyon ; Conseiller municipal de la ville de Lyon et Vice-président de la Communauté Urbaine de 1977 et 2001 (en charge successivement de l’urbanisme, des nouvelles technologies de communication, du développement économique et international, de la stratégie d’agglomération)



Témoignage de Corinne TOURASSE : “Millénaire3 acte le retour des métropoles comme acteurs politiques des grands enjeux internationaux”

Corinne TOURASSE : Responsable du Service aménagement et transports à la Direction Régionale de l’Equipement de 1997 à 2002 – Conseiller technique en charge de l’aménagement et des transports au cabinet du Président du Grand Lyon jusqu’en 2005 – Directrice de la prospective et de la stratégie d’agglomération jusqu’en 2008 – Directrice de la planification et des politiques d’agglomération au sein de la Délégation Générale au Développement Urbain



Laisser un commentaire