Episode n°6: De la planification de l’espace au projet d’agglomération, Lyon invente une nouvelle manière de faire de la prospective urbaine



Publié dans l'épisode n°6 - De la planification de l’espace au projet d’agglomération le Mardi 10 novembre 2009.

L’affirmation de la Communauté Urbaine dans la prise en charge des enjeux de développement de l’agglomération va prendre un deuxième visage durant les années 1980. Après s’être dotée de compétences opérationnelles en matière d’aménagement urbain, l’institution communautaire va ressentir le besoin de regarder vers l’avenir. En 1979, la parution des « Trentes Glorieuses » de Jean Fourastié sonne la fin d’une époque de prospérité exceptionnellement continue et vigoureuse pour la France, et l’entrée dans une période de crise économique et sociale dont la sortie apparait bien incertaine. Au début des années 1980, la croissance du PIB descend en dessous de la barre des 2% et le chômage atteint les 8%. La puissance publique est plongée dans un certain désarroi. L’avenir ne va plus de soi, il est à construire. L’échec des politiques étatiques et la décentralisation des responsabilités qui en découle vont conduire les collectivités locales à prendre en main le développement de leur territoire. Désormais compétentes pour l’élaboration et la mise en œuvre des documents de planification urbaine, elles sont appelées à se construire par elles-mêmes une vision de l’avenir en lieu et place de celle proposée (imposée ?) jusqu’ici par l’Etat.

En lançant l’élaboration d’un nouveau Schéma Directeur dès 1984, l’agglomération lyonnaise sera l’une des premières en France à s’engager dans cette voie. Mais, devant la crise de la « planification à la française », il s’agit ni plus ni moins d’inventer une nouvelle méthode de planification urbaine. La démarche « Lyon 2010 » sera ainsi la première concrétisation d’une volonté d’envisager l’avenir de l’agglomération au travers d’un « projet » de développement. Les démarches ultérieures – Millénaire3, Lyon 2020 et Scot – viendront actualiser ce projet et ajouter leur pierre à la construction d’un véritable modèle lyonnais de prospective urbaine.


Avec les témoignages vidéos de :

François BREGNAC, Jean-Charles CASTEL, André CHASSIN, Jean FREBAULT, Pierre HOUSSAIS, Bernard JOUVE, Patrick LUSSON, Jean-loup MOLIN, Jacques MOULINIER, Jean PELLETIER, Corinne TOURASSE


Au sommaire de cet épisode :

  • 1978-1984, les carences du Schéma Directeur en vigueur et les nouveaux enjeux du développement local appellent l’élaboration d’un nouveau document de planification urbaine (voir les vidéos)
  • 1984-1988, l’élaboration du nouveau Schéma Directeur promeut de nouveaux principes de planification urbaine : articuler le schéma d’aménagement à un projet d’agglomération (voir les vidéos)
  • 1989-1992, la traduction du projet Lyon 2010 en un Schéma Directeur fait ressortir les objectifs structurants des politiques communautaires des années 1990 (voir les vidéos)
  • 1997-2000, avec la démarche Millénaire3, le Grand Lyon envisage l’avenir de l’agglomération sous l’angle de l’intelligence sociétale et collective (voir les vidéos)
  • 2000, Millénaire3 aboutit à un projet de développement global pour l’agglomération : « 21 priorités pour le 21ème siècle » (voir les vidéos)
  • 2005-2008 la Vision Métropolitaine Lyon 2020 : priorité à l’intelligence du territoire et des leviers stratégiques (voir les vidéos)
  • 2004-2010, le Schéma de COhérence Territoriale place l’agglomération lyonnaise au centre d’une métropole multipolaire (voir les vidéos)
  • 1997-2014, de la Mission à la Direction de la prospective : plusieurs chemins pour faire vivre l’intelligence prospective de la métropole (voir les vidéos)
  • Au prochain épisode


  • Laisser un commentaire