La gouvernance communautaire selon Raymond Barre (1995-2001) : alliances avec l’ensemble des forces politiques, entrée dans le développement global



Publié dans l'épisode n°4 - L'affirmation du pouvoir d'agglomération le Vendredi 19 juin 2009.
photo

Raymond Barre, président de la Communauté Urbaine de 1995 à 2001

Personnalité d’envergure nationale, Raymond Barre fait figure d’homme providentiel de la droite lyonnaise aux élections municipales de 1995. Dans la mesure où Michel Noir ne peut se représenter, la candidature de l’ancien premier ministre permet en effet d’éviter une confrontation directe entre UDF et RPR. Toutefois, dès son élection à la mairie de Lyon, Raymond Barre affirme sa volonté de dépasser cette union RPR-UDF, qu’il sait fragile, pour prendre en compte l’ensemble des forces politiques en présence. Alors que près de la moitié des grands lyonnais ont voté à gauche, il estime que la gouvernance de la Communauté Urbaine doit s’affranchir des « étiquettes politiques » et des « a priori idéologiques » et s’ouvrir aux élus socialistes et communistes qui le souhaitent.

Après une période de négociations qui amènera les uns et les autres à surmonter conflits partisans et identités municipales pour « travailler ensemble », Raymond Barre élargit le nombre de vice-présidents, qui passe de 24 à 38 sous sa mandature, et en confie 9 à des élus socialistes et communistes rénovateurs. « Réalisme », « concertation », « charte d’objectifs » et invocation récurrente de la nécessaire « solidarité entre communes » sont les maîtres mots de ce patient exercice diplomatique, qui aboutira 3 mois plus tard à l’adoption à une large majorité d’un ambitieux plan de mandat. En rupture avec le style de Michel Noir, ce modèle de gouvernance communautaire se fait l’écho d’un esprit de conciliation et de pragmatisme bien implanté dans la culture lyonnaise.

Tout en se situant dans la continuité des programmes d’action sectoriels (écologie, déplacements, etc.) découlant de la mise en œuvre du Schéma Directeur Lyon 2010, Raymond Barre va infléchir la mission du Grand Lyon dans le sens du « développement global ». Désormais l’institution communautaire doit prendre en compte l’ensemble des problématiques intéressant le devenir de l’agglomération lyonnaise. Ceci implique de construire un projet d’agglomération avec la société civile : ce sera l’objectif de la démarche Millénaire3.



Témoignages de Jacky DARNE

Jacky DARNE : Maire de Rillieux-la-Pape de 1995 à 2005 – Vice-président du Grand Lyon en charge des affaires budgétaires et financières depuis 1995



Témoignage de Gilles BUNA : “J’étais favorable à l’ouverture parce que Barre s’était engagé à investir dans les arrondissements négligés jusque là”

Gilles BUNA : Conseiller municipal de la ville de Lyon de 1989 à 1995 – Maire du 1er arrondissement et Conseiller communautaire de 1995 à 2001 – Adjoint au Maire de Lyon en charge de l’Urbanisme et du Développement durable et Vice-président de la Communauté Urbaine en charge de l’Urbanisme et de à l’Aménagement de 2001 à 2008 – Adjoint au Maire de Lyon en charge de l’aménagement et de la qualité de vie et Vice-président chargé de l’Urbanisme appliqué et opérationnel, projets urbains et grands projets d’équipement depuis 2008 – Vice-président de l’agence d’urbanisme de Lyon de 1995 à 2004, puis Président depuis 2004



Témoignages de Michel REPPELIN

Michel REPPELIN : Maire de Collonges au Mont d’Or et Conseiller communautaire depuis 1995 – Vice-président chargé de l’environnement de 2001 à 2008 – Vice-président chargé du développement durable depuis 2008 – Président du Comité de Coordination pour la Contrôle de la pollution Atmosphérique dans la Région Lyonnaise (COPARLY) – Président du groupe Risques du Secrétariat Permanent pour la Prévention des Pollutions Industrielles et des Risques dans l’Agglomération Lyonnaise (SPIRAL)



Témoignages de Bernard JOUVE

Bernard JOUVE (1965-2009) : Directeur du Laboratoire de Recherches Interdisciplinaires Ville, Espace, Société (R.I.V.E.S.) de l’Ecole Nationale des Travaux Publics de l’Etat (ENTPE) ; Coordonnateur de la Chaire UNESCO « Politiques urbaines et citoyenneté »
Hommage de l’Association Française de Science Politique



Témoignages de Patrick LUSSON

Patrick LUSSON : Responsable de la mission puis directeur de la prospective et de la stratégie d’agglomération du Grand Lyon de 1997 à 2005 – Directeur de la Prospective, de l’Evaluation et des Relations aux Citoyens au Conseil Régional Rhône-Alpes de 2005 à 2008 – Responsable de la délégation du Conseil Régional Rhône-Alpes à Bruxelles depuis 2008



Témoignage de François BREGNAC : “Le mandat de Raymond Barre va élargir le champ d’action du Grand Lyon de l’aménagement vers le développement et la vision à long terme de l’agglomération”

François BREGNAC : Chargé d’études à l’Agence d’urbanisme de Lyon de 1979 à 1990 – Responsable du département Environnement et projet urbain de 1990 à 1996 – Directeur scientifique en 1996 – Directeur général de 1997 à 2001 – Directeur général adjoint depuis 2001



Le dernier Conseil municipal de Raymond BARRE

Quicktime est nécessaire pour visionner les vidéos INA. Actualiser la page en cas de problème de lancement des vidéos.



Laisser un commentaire