La présidence de Francisque Collomb (1977-1989) voit l’arrivée d’une nouvelle génération d’élus, porteuse d’une ambition inédite pour l’agglomération



Publié dans l'épisode n°4 - L'affirmation du pouvoir d'agglomération le Vendredi 19 juin 2009.
photo

Francisque Collomb, président de la Communauté Urbaine de 1977 à 1989

Le paysage politique national connait lui aussi une transformation profonde en cette fin des années 1970. La montée de la Gauche se précise avec l’unification progressive de ses composantes. Les élections de 1977 sont fortement « politisées », apparaissant comme un véritable test avant les élections présidentielles de 1981 qui verront la victoire du Parti Socialiste. En région lyonnaise, les élections municipales vont ainsi délimiter un net clivage gauche/droite entre l’est et l’ouest de l’agglomération.

1977 sonne aussi et surtout l’arrivée d’une nouvelle génération d’élus : Chabert, Collomb, Moulinier, Noir, Rivalta, Queyranne, …). Se caractérisant par un niveau de formation plus élevé que la génération précédente, cette nouvelle vague va prendre conscience très tôt des nouveaux enjeux de développement qui s’imposent aux territoires locaux. Dotée de la confiance du nouveau président de la Communauté urbaine, Francisque Collomb, et guidée par quelques « anciens » (Rigaud, Beraudier,…), ce noyau d’élus va ouvrir une période décisive dans l’affirmation du pouvoir communautaire en faisant de l’agglomération le territoire de référence des politiques locales.

Convaincus que l’agglomération lyonnaise a vocation à (re)devenir une métropole de classe européenne, ces élus vont ouvrir un nouveau chapitre dans l’histoire de la Communauté Urbaine en faisant de celle-ci la cheville ouvrière de cette nouvelle ambition. Les années 1980 seront ainsi une période de transformation durant laquelle cette nouvelle génération d’élus va pousser l’institution communautaire à prendre la maitrise des grands leviers du développement territorial (cf. épisodes n°5,6,7,8) : les opérations d’urbanisme (études préalables, ZAC, etc.), la planification urbaine (démarche Lyon 2010), les grands projets urbains (Gerland, Cité Internationale), les fonctions internationales (ENS sciences, Eurexpo, etc.).



Témoignage de Jacques MOULINIER : “Les élections de 1977 correspondent à l’arrivée d’une nouvelle génération d’élus qui veut avancer à l’échelle de l’agglomération”

Jacques MOULINIER (1938-2010) : Fondateur et responsable de la revue « Lyon Forum » entre 1968 et 1978, qui traitait de la vie politique, culturelle et économique de Lyon ; Conseiller municipal de la ville de Lyon et Vice-président de la Communauté Urbaine de 1977 et 2001 (en charge successivement de l’urbanisme, des nouvelles technologies de communication, du développement économique et international, de la stratégie d’agglomération)



Témoignages de Jean FREBAULT

Jean FREBAULT : Directeur de l’agence d’urbanisme de l’agglomération toulousaine de 1971 à 1978 – Directeur de l’Agence d’urbanisme de la communauté urbaine de Lyon de 1978 à 1988 –Directeur de l’Architecture et de l’Urbanisme au ministère de l’Équipement de 1989 à 1994 – Directeur de l’Etablissement public d’aménagement de la ville nouvelle de L’Isle-d’Abeau de 1994 à 1999 – Président de la 5ème section « Aménagement et environnement » au Conseil général des ponts et chaussées depuis 1999 – Président du Conseil de développement du Grand Lyon depuis 2006



Témoignage de Bernard JOUVE : “Francisque Collomb reconduit le deal avec Villeurbanne pour gouverner la Communauté Urbaine”

Bernard JOUVE (1965-2009) : Directeur du Laboratoire de Recherches Interdisciplinaires Ville, Espace, Société (R.I.V.E.S.) de l’Ecole Nationale des Travaux Publics de l’Etat (ENTPE) ; Coordonnateur de la Chaire UNESCO « Politiques urbaines et citoyenneté »
Hommage de l’Association Française de Science Politique



Laisser un commentaire