Transformer les ordures en électricité et en chaleur : les usines d’incinération



Publié dans l'épisode n°3 - Les cathédrales techniques le Vendredi 17 avril 2009.

Une fois collectés via les bacs gris, les déchets ménagers non recyclables sont acheminés vers les deux usines d’incinération de l’agglomération, situées à Rillieux-la-Pape et à Lyon (Port Edouard Herriot). Réalisée à très haute température (850°C), l’incinération des ordures ménagères permet la production d’électricité et de chaleur (chauffage urbain pour un équivalent de 53 000 logements). C’est la valorisation énergétique des déchets, complétée par la valorisation des résidus de combustion, les mâchefers, comme remblais de voirie.

Engloutissant la plus grande partie des déchets ménagers produits par l’agglomération lyonnaise, les usines d’incinération sont venu compléter le principe de l’enfouissement systématique qui avait cours jusqu’alors.



Les usines d’incinération de Lyon Gerland et Rillieux-la-Pape



Témoignages de Claude MANSAT

Claude MANSAT : entre à la Communauté Urbaine en 1970 - Ingénieur subdivisionnaire au service de la propreté jusqu’en 1978 – Responsable de l’usine d’incinération de Gerland jusqu’en 1985 – Responsable de la station d’épuration de Pierre-Bénite jusqu’en 1989 – Responsable de l’ensemble des stations d’épuration jusqu’en 1999 – Responsable du service circulation de la direction de la Voirie



Présentation de la première usine d’incinération de Gerland

Source : Images d’archives réalisées par la Compagnie lyonnaise de Cinema/Les films du plateau pour les services des relations extérieures de la Courly, 1972.



Un commentaire pour “Transformer les ordures en électricité et en chaleur : les usines d’incinération”

  1. VORON HENRI | Vendredi 17 avril 2009 à 15:09

    Pouquoi a t on choisi récemment le système de suppression de panache de vapeur d’eau blanche ? Cela consomme de l’énergie et diminue le rendement énergétique des usines ?
    Les pananches n’étaient pas laids, n’étaient composés que de CO2 et de vapeur d’eau.
    Il permettait un meilleur affichage de l’incinération par rapport au public.
    Avec leur disparition, on a l’impression que l’incinération ne doit plus se voir ? Serai-ce parce qu’elle n’est pas ou plus “grenello-compatible”…. Alors que 90 % du CO2 provient de la biomasse et donc l’incinération est neutre pour le taux de CO2 de l’atmoqphère.

Laisser un commentaire